Responsabiliser les consommateurs : l’approche universelle pour une meilleure collecte sélective

La confusion et/ou la négligence des consommateurs constituent les principales sources de contamination des déchets recyclables. Aujourd'hui, les sociétés de recyclage européennes dépensent une énorme quantité d'énergie pour trier les déchets dans leurs différents flux de matériaux. Les machines de tri font une grande partie du travail automatiquement, mais il faut toujours du personnel pour réaliser une grande partie du tri à la main. Cela pourrait être évité si les déchets étaient correctement collectés séparément en premier lieu.

Une meilleure approche des communications avec les consommateurs pourrait améliorer considérablement les efforts de collecte sélective. La plupart des systèmes de collecte sélective tentent aujourd'hui de faire connaître aux consommateurs les catégories de déchets acceptés dans une poubelle colorée ou une autre. En Irlande, par exemple, tous les produits recyclables vont dans le « bac vert ». Mais souvent, les consommateurs ne savent pas (ou n'ont pas la patience de lire toutes les instructions pour savoir) si un article est considéré comme recyclable ou non.

Une approche beaucoup plus simple pour les consommateurs consisterait à attribuer à tous les types d'emballages considérés comme recyclables un code couleur clairement identifiable. Les consommateurs n'auraient qu'à effectuer une correspondance de couleurs afin de placer les déchets dans le bon bac de recyclage.

Dans un monde où les consommateurs sont beaucoup plus conscients de ce qui est recyclable (et du processus de tri) et de ce qui ne l'est pas (simplement en regardant le code de couleur sur tous les produits), les consommateurs pourraient aussi jouer un rôle beaucoup plus actif pour favoriser l'utilisation d'options plus recyclables.

PLUS DE COLLECTE SÉLECTIVE = PLUS DE RECYCLAGE = PLUS d’efficacité des ressources
Notre économie circulaire #Blog