Repas à bord des avions : un défi et des opportunités pour des emballages plus durables

Lorsque la sécurité, l'hygiène, la santé publique ou l'économie des ressources constituent des priorités, la vaisselle en plastique léger ou en papier s'avère plus adaptée que l'équipement équivalent plus robuste en métal, en céramique ou en verre. Un exemple typique est fourni par la distribution de repas et de boissons à bord des avions. La sécurité des passagers et du personnel de bord est ici capitale et des précautions spéciales s'imposent pour prévenir la propagation de maladies. Tout en répondant à ces besoins, la vaisselle en matériaux légers réduit les émissions de CO2 et les coûts de carburant.

Nous savons que les espaces clos constituent les lieux offrant les améliorations potentielles les plus importantes pour instaurer le tri sélectif des déchets et donc, un meilleur recyclage. Cela est particulièrement vrai pour les avions. Les impératifs déjà mentionnés pourraient justifier l'utilisation de vaisselle à usage unique et son élimination sans autre traitement, mais cela reviendrait à se priver d'une économie de ressources plus efficace et circulaire.

La vaisselle alimentaire met en œuvre des matériaux de très haute qualité, une exigence pour éviter toute contamination des aliments. Pas question ici d'éliminer ces ressources dans des décharges ou une centrale d'incinération : ces matériaux doivent être recyclés dans la mesure du possible. Pour ce faire, il convient de repenser la distribution d'aliments et de boissons et de systématiser davantage le tri sélectif.

Tels sont les objectifs poursuivis par le projet “Zero Cabin Waste”(Zéro déchet en cabine) de 2,6 millions d'euros lancé à Madrid et co-financé par l'UE. Mais faut-il attendre 2020 pour démarrer le tri sélectif dans les avions ? Il est d'ores et déjà possible de trier les gobelets, les plateaux, les couverts en papier ou plastique, les canettes en aluminium et les bouteilles en PET pour leur recyclage. Il suffit de suivre l'exemple des ménages.

PLUS DE COLLECTE SÉLECTIVE = PLUS DE RECYCLAGE = PLUS d’efficacité des ressources
Notre économie circulaire #Blog