#Conteneurs intelligents - La solution à 10 million d’euros pour le tri sélectif des déchets collectés en dehors des foyers

Il a fallu des années, voire des décennies, pour organiser le tri sélectif des ordures ménagères dans la majeure partie de l'Europe. Et la collecte séparée des déchets en dehors des foyers en est encore à ses balbutiements. Pourtant, d'ici 2022, la collecte hors domicile pourrait rattraper le taux de collecte des ménages grâce à des conteneurs intelligents.

Ces conteneurs sont considérés comme intelligents, car ils disposent de capteurs et de logiciels qui leur permettent d'analyser leurs propres contenus et de partager des informations avec d'autres systèmes.

Les conteneurs intelligents mis en œuvre aujourd'hui apprennent à reconnaître toutes sortes de déchets et atteignent déjà des taux de tri plus que satisfaisants (60 % de précision dans les pires des cas, 95 % dans de bonnes conditions). Et ils ne cessent de s'améliorer, très rapidement. Un simple coup d'œil à n'importe quel ensemble public de conteneurs de tris indiquerait que nous, les humains, sommes bien plus mauvais à cette tâche.

Le déploiement de conteneurs intelligents nécessitera des investissements dans toute l'Europe. Mais ces coûts sont faibles par rapport aux coûts de nettoyage déjà élevés, et l'Europe devra de toute façon consentir d'importants investissements en infrastructures pour atteindre ses objectifs déclarés d'économie circulaire.

Si un conteneur intelligent coûte environ 4.000 euros et qu'il faut en moyenne un conteneur pour 400 habitants pour obtenir des taux de collecte effectifs, cela représente un investissement d'environ 10 million d'euros pour une ville moyenne d'un million d'habitants comme Bruxelles.

PLUS DE COLLECTE SÉLECTIVE = PLUS DE RECYCLAGE = PLUS d’efficacité des ressources

Les conteneurs intelligents peuvent bientôt aider à relever le défi que représente le tri sélectif pour un plus grand recyclage des emballages d'aliments à consommer sur le pouce, mais un autre problème demeure : inciter les consommateurs à apporter ces articles usagés aux points de collecte. L'informatisation peut-elle s'avérer aussi utile sur ce front ? C'est ce que nous verrons la semaine prochaine.

Notre économie circulaire #Blog